02/09/2009

AOÛt, AUGUSTUS

Les vacances sont finies, il est temps de rentrer son devoir de vacance. Voici mon poème virtuel pour le mois d'août.

Bonne rentrée à tous avec plein de nouvelles aventures!!!

 

Août, Augustus, empereur romain aux larges pieds

La valeur n’attend pas le nombre des années

Espèce de clown, homme rustique, fou à lier

Qui nous fait rire ou pleurer selon nos destinées

 

Nous avions écrit une chanson surprise

Tout en harmonie, Jean s’en est allé

Vers d’autres lieux enchantés

Pour la chanter sous d’autres cieux

Le tube de l’été nous a fait danser

Comme des lucioles sur la plage

Ou au You, ou sur la place Flagey et aussi

Aux quatre coins de la terre si ronde

 

Août, Augustus, empereur romain aux larges pieds

La valeur n’attend pas le nombre des années

Espèce de clown, homme rustique, fou à lier

Qui nous fait rire ou pleurer selon nos destinées

 

La haute saison n’a pas de prise sur les trousse-chemise

On fait sa valise, on fait des bêtises, on laisse filer

L’amour sur la digue, il est temps d’accoster

On avait oublié qu’on était en vacance, adieu

La récré est finie, on rentre, faut aller bosser

Les belles de l’été referment leur corsage

Et si soudain le temps se figeait ici

Sur les images de nos amours vagabondes

 

Août, Augustus, empereur romain aux larges pieds

La valeur n’attend pas le nombre des années

Espèce de clown, homme rustique, fou à lier

Qui nous fait rire ou pleurer selon nos destinées

 

1, 2, 3, nous irons au bois, 4, 5, 6 cueillir des cerises

7, 8, 9, …j’ai oublié la suite qui peut s’en rappeler

Nous créons des souvenirs  que nous allons composter

Pour les générations futures et quand nous serons vieux

Il nous sera plus facile de partir sans trop se forcer

Voir le merveilleux dans les yeux d’un enfant sage

Qui nous  regardait faire le clown à la foire du Midi

Est le plus beau cadeau de notre venue au  monde

 

Août, Augustus, empereur romain aux larges pieds

La valeur n’attend pas le nombre des années

Espèce de clown, homme rustique, fou à lier

Qui nous fait rire ou pleurer selon nos destinées

 

Août 2009

Jean-Louis Froment

En souvenir de Jean Dumont

 

Les commentaires sont fermés.