17/04/2009

Avril, Aprilis

Mon poème virtuel sur le mois d'Avril. C'est à chaque fois une nouvelle et passionnante recherche sur le mois qui s'écoule comme un long fleuve tranquille.

J'ai intégré dans le clip un mélange de vues du tournage en cours d'un jeune réalisateur, Jérome de Paepe, dont c'est son premier long métrage et des vues des étangs d'Ixelles.

Avril, Aprilis le mois d’Aphrodite, le mois de Vénus

Poisson d’avril, moisson fébrile, ceci est une fable

Ainsi dansait l’homme de Cro-Magnon, joyeux olibrius

Au printemps revenu, il frémissait comme un diable

 

Voici vénus le temps du grand chambardement, de plus

Le facteur rhésus, Singe de l’Asie du sud-est

qui servit d’expérience sur le sang humain

Décida un beau matin de remettre les pendules à zérO

Fini les compatibilités, terminés les transfusions.

Il faut du sang neuf qui jaillit de la terre loin de l’hiver

Difficile de choisir entre chocolat noir et chocolat blanc

Vénus souris des yeux à l’Homo Erectus

 

Avril, Aprilis le mois d’Aphrodite, le mois de Vénus

Poisson d’avril, moisson fébrile, ceci est une fable

Ainsi dansait l’homme de Cro-Magnon, joyeux olibrius

Au printemps revenu, il frémissait comme un diable

 

C’est le mois des lapins qui courent après les poules en rut

Les cloches crachotent au micro et pestent

Contre la vanité de ces nouveaux gamins

Qui ont oubliés d’être des enfants avant d’être des héros

Pruderie, petits mystères, petites précautions,

Petits scrupules pour de petits motifs divers

Il est temps de se trémousser sur des rythmes endiablant

Hommes et Femmes de Néanderthal sortez vos cartes à puce

 

Avril, Aprilis le mois d’Aphrodite, le mois de Vénus

Poisson d’avril, moisson fébrile, ceci est une fable

Ainsi dansait l’homme de Cro-Magnon, joyeux olibrius

Au printemps revenu, il frémissait comme un diable

 

Faites vœux de printemps et non de chasteté, vive la mise à nu

Les femmes s’habillent en homme et ont le geste leste

Les hommes réapprennent les prouesses du baisemain

Passions d’avril des peuples modernes dansant le Boléro

Valérie, Eric, Karine, des anges à réaction

 Pili, George et Louis coulent comme rivière

Patricia et Catherine s’embrassent passionnément

Le Destin cœur croisé de l’Homo Sapiens face à son Œdipus

 

Avril, Aprilis le mois d’Aphrodite, le mois de Vénus

Poisson d’avril, moisson fébrile, ceci est une fable

Ainsi dansait l’homme de Cro-Magnon, joyeux olibrius

Au printemps revenu, il frémissait comme un diable

 

 

Avril 2009

 Jean-Louis Froment

 

 

 

Commentaires

Avril Délicieux, Jean-Louis. C'est TOUJOURS un plaisir de te lire

Écrit par : Patrick Baurin | 19/04/2009

Les commentaires sont fermés.