08/02/2008

Exposition à voir

 J'ai eu le plaisir de voir cette exposition. Il s'agit d'Installations faisant appel à la vidéo. L'une d'entre elle est tout particulièrement remarquable et je conseille vivement les amateurs d'Arts visuels de ne pas rater cela.

http://www.brigittines.be/index.php?cid=10000

 logo

 

AFFETTI, LA DÉRIVE DES SENTIMENTS, DES-ORDRES

Boris et Aliocha Van der AvoortInstallation Video
Spectacle / Du vendredi 1er février au samedi 23 février 2008
Du mardi au vendredi de 16h à 22h30, le samedi de 13h à 20h,
le dimanche de 13h à 18h
(fermé le lundi)
Artistes de l’image et du son, Boris et Aliocha Van der Avoort sont avant tout des monteurs, enchevêtreurs, entretisseurs de matériaux visuels et sonores, souvent hybrides, dont le sens ne surgit qu’au détour de leurs associations, par un mobile processus de contamination.  Leur démarche croisant à l’évidence les enjeux des Brigittines, l’intention est de proposer à Boris et Aliocha Van der Avoort la présentation d’une création ainsi que leurs œuvres récentes Affetti et La dérive des sentiments.


Affetti dans le Studio
Boris et Aliocha sondent l'Acte 1 de La Didone composée par Cavalli et écrit par Busenello : l'apocalyptique mise à sac de Troie par les Grecs.
Remodelant peintures baroques et images actuelles, partition originale et déflagrations sonores, ils isolent du chaos les visages comme autant de paysages, accidentés, balayés par la tourmente.

La dérive des sentiments dans la salle Mezzo
L'amour
, ses incendies et ses crimes à travers quatre couples mythiques, ravageurs ou ravagés, issus des fabuleux livrets de Busenello. Les frères Van der Avoort poursuivent leur immersion dans les tréfonds du baroque. En contrepoint de cette déferlante affective, ils enregistrent les observations de spécialistes du cerveau à la manière, expérimentale, de Resnais dans Mon Oncle d'Amérique.

DES-ORDRES dans
la Chapelle
Ils
y explorent le monde avec l’œil macroscopique ou l’œil microscopique.
Ils parlent de la terre, de la décomposition des matières, et font des parallèles entre homme et animal, entre végétaux et structures urbaines…

 

Resu-Des-Odres

Les commentaires sont fermés.